Le Jogging pour TOUS sans exceptions*

Que celui qui ose me dire « Je ne saurai jamais courir » me jette la première chaussure …

En discutant avec pas mal de monde autour de moi, combien de fois j’ai entendu « Je ne saurai jamais courir …« . Jusqu’à présent je ne pouvais me permettre de juger. Dès lors, je peux l’affirmer : TOUT le monde, sans exception*, est capable de pratiquer le jogging !

Évidement je ne m’avance pas sans arguments valables. Voici ce qui me permet de proclamer ce qui précède …

Boy_runComme souvent le dimanche matin, je pars courir en groupe. Mon p’tit bout de 4 ans et demi, me demande à chaque fois pour m’accompagner. A cette âge là, on  veut faire tout comme papa. J’ai du lui expliquer à plusieurs reprise, qu’il doit d’abord apprendre à courir avant de  venir avec moi. Comme c’est loin d’être bête un enfant, les semaines qui suivirent il me demanda pour apprendre à courir.

J’ai donc attendu que l’occasion se présent pour exaucé son vœux. Il fallait qu’il ne soit pas trop fatigué et que la météo s’y prête vu la saison.
Et donc un matin après le petit déjeuné, sous un beau soleil et seulement 8°, nous somme sortit pour le premier cours de jogging.

Pour démarrer

J’ai donc opté pour le premier entraînement que j’avais moi-même pratiqué lors de ma session « Toute la session d’entraînement de je cours pour ma forme« . Bien entendu, la vitesse adaptée à ces petites jambes.
voici l’entraînement donné :

  • 30 seconde de trot
  • 1 minute de marche
  • 1 minute de trot
  • 1 minute de marche
  • 1 minute 30 secondes de trot
  • 1 minute 30 secondes de marche
  • 2 minutes de trot
  • 2 minutes de marche
  • 1 minute 30 secondes de trot
  • 2 minutes de marche
  • 1 minute d’accélération (normalement de trot)

Si vous voulez continuer à suivre cet entraînement, je vous invite à visionner la Toute la session d’entraînement de je cours pour ma forme.

Le ressentit

Le nez à peine dehors, on ressent le froid. C’est assez rigolo de le voir en training avec sa cagoule.
Au départ, tout comme un chien fou, il veut courir à pleine vitesse tout de suite. Je doit donc lui expliquer que ce n’est pas comme cela que l’on apprend et que l’on progresse.
Je dois donc le ralentir en maintenant mon bras devant lui. Il suit le rythme assez lent que j’impose et m’obéit avec plaisir. Arrivé à la moitié de la session, il n’y a plus besoin de limiter sa vitesse. Il commence a ressentir l’effort. LEs pose deviennent nécessaire tout en étant parfaitement calculée. L’avant-dernière minute 30 de trot, je dois l’encourager, il commence à montrer des signes de fatigue.

Je lui annonce ce qu’il attend depuis le début : courir à pleine vitesse. Je modifie un peu l’entraînement pour son plaisir. Car le meilleur apprentissage c’est celui qui allie dépassement de soi et plaisir.
Et là malgré la fatigue il se donne à fond. Il m’invite à faire une course jusqu’au seuil de la maison. Je fais donc la course jusqu’à la porte en le laissant gagner de justesse.

De retour à la maison, il veut rapidement se déshabiller, car la cagoule c’est vitre trop chaud malgré le froid hivernal. Et un bon coup d’eau pour palier à la demande de son corps.
Et quand je lui demande tu aimais bien ? on recommencera ? la réponse n’est autre que Oouiiii !

En conclusion

Si un enfant de 4 ans et demi y arrive, vous y arriverez bien …

* Je ne tiens pas compte évidement des personnes ayant des problèmes de santé (articulation, musculaire, cardiaque, paraplégique, …)
Si vous aimez, partagez !
Email this to someone
email
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on Reddit
Reddit

Laissez un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *